Épillets chez le chien : que pouvez-vous faire ?

Les chiens adorent jouer et sauter dans les hautes herbes. C’est amusant, certes, mais il faut toutefois faire preuve de vigilance. Les hautes herbes contiennent en effet des épillets (aussi appelés voyageurs) qui se composent de graines et d’une sorte de barbelure. Lorsqu’un chien court dans les hautes herbes, les épillets des graminées se cassent et se fixent au chien. Dans le meilleur des cas, l’épillet reste simplement accroché au pelage du chien, mais il peut aussi pénétrer profondément dans la peau.

Où les épillets s’introduisent-ils le plus ?

Les épillets peuvent se fixer à différents endroits et provoquer plusieurs types de désagrément chez votre chien :

  • Dans l’oreille, où ils donnent lieu à une otite ou inflammation de l’oreille. Dans certains cas, un épillet peut même traverser le tympan ;
  • Sous la peau : souvent entre les coussinets, mais aussi à d’autres endroits du corps ;
  • Dans l’œil : en passant par la paupière, ils peuvent s’introduire derrière le globe oculaire, où ils peuvent causer des dommages et infections graves ;
  • Dans l’arrière-gorge ou l’œsophage : l’épillet peut rester accroché lors de la déglutition ;
  • Dans les narines : l’épillet peut endommager la narine, entraînant des éternuements sanguinolents ou provoquant une inflammation grave du nez.

Les signes indiquant que votre chien souffre d’épillets

Il existe plusieurs signes indiquant la présence d’épillets chez le chien. En fonction de l’emplacement de l’épillet, les symptômes suivants peuvent apparaitre :

  • Dans l’oreille : il secoue la tête, tient sa tête de côté, se gratte les oreilles, geint parfois en se grattant l’oreille parce que c’est douloureux.
  • Entre les coussinets : il boîte et/ou se lèche continuellement les coussinets. Si vous apercevez un petit trou, le risque d’épillet est bien réel. Si aucune inflammation n’apparaît, le chien a probablement déjà éliminé l’épillet en se léchant. Si vous constatez l’apparition d’une inflammation, le vétérinaire devra soigneusement chercher l’éventuel épillet.
  • Dans l’œil : le chien a les yeux larmoyants, il se frotte les yeux. Parfois, l’épillet est encore visible, mais généralement, il disparaît rapidement derrière l’œil lorsque le chien cligne des yeux.
  • Dans le nez : le chien éternue souvent ou se frotte la truffe.
  • Dans la gorge : le chien tousse beaucoup.

Faites examiner votre chien

Il n’est toutefois pas nécessaire d’en arriver là. En détectant à temps les épillets, vous évitez bien des désagréments à votre chien. Comment faire ? Après chaque promenade, vérifiez tous endroits où un épillet peut se fixer sur le corps de votre chien. Examinez surtout le pelage, les coussinets, les oreilles, les yeux, la gueule et la truffe.

Veillez à retirer l’épillet dans sa totalité. Les résidus éventuels peuvent en effet engendrer de sérieux problèmes. Consultez votre vétérinaire en cas de doute ou si les symptômes ci-dessus persistent.